Il y a tant de façons de se tromper.

Pour les lecteurs instruits sur le plan scientifique, le niveau de ce blog est peut-être un peu trop élémentaire, mais je vais le donner ici, parce qu'il y a encore un grand nombre de personnes qui ne semblent pas encore comprendre pourquoi une méthodologie scientifique précise est si importante pour tester la fiabilité des déclarations, tests et traitements.

Tout le monde, vous et moi, sommes sensibles à la tromperie et à l'auto-illusion.

La science est le seul moyen d'ajuster nos fausses perceptions et nos conclusions trop rapides, et de s'assurer que nous ne nous trompons pas.

Certaines personnes disent que " le traitement a fonctionné ", mais elles ne se rendent pas compte que leur expérience personnelle ne constitue pas un fondement pour prouver que le traitement est ou a été efficace.

Tout ce qu'ils peuvent prétendre, c'est qu'ils ont remarqué une amélioration après le traitement. Cela peut indiquer un effet réel, mais il peut aussi s'agir d'une observation inexacte ou d'un raisonnement erroné post hoc et cum hoc, supposant à tort que la succession dans le temps indique nécessairement un lien causal.

Une expérience personnelle ne peut donc être qu'un point de départ : nous avons besoin de la méthode scientifique pour déterminer ce que l'observation signifie réellement.

Certains disent : " Les gens qui défendent une ostéopathie scientifique et fondée sur des preuves ne semblent pas avoir confiance en ce qu'ils voient arriver à leurs propres yeux ".

L'ensemble du processus de la vision est en soi en grande partie une interprétation du cerveau. Nous avons deux angles morts dans notre champ de vision, et nous n'en sommes même pas conscients. J'ai vu de mes propres yeux comment un magicien a coupé une femme en deux, mais c'était une illusion, une fausse perception. J'ai vu comment un patient allait mieux après le traitement, mais mon interprétation que le traitement était la cause de cette amélioration peut être une erreur, basée sur une mauvaise attribution.

Pourquoi avons-nous souvent l'impression que certains traitements fonctionnent : quelques possibilités :

• L'affection a suivi son cours normal et beaucoup d'affections guérissent spontanément.

• Beaucoup de maladies et de syndromes ont un cours cyclique où il y a des périodes meilleures et pires.

• Nous sommes tous sujets à des suggestions.

• Peut-être qu'il y avait aussi un autre traitement, peut-être des médicaments ?

• Le diagnostic initial aurait pu être faux.

• L'amélioration temporaire de l'humeur est souvent confondue avec la guérison.

• La corrélation et la causalité sont souvent mal interprétées.

• Ce n'est pas parce qu'un effet dans le temps suit une certaine action, que cette action est nécessairement aussi la cause de l'effet. Quand le coq chante et que le soleil se lève, on réalise généralement que ce ne sont pas les coqs qui font lever le soleil.

Il y a tant de façons de se tromper.

Heureusement, il existe également un moyen d'y parvenir : la recherche scientifique. Il n'y a rien de mystérieux ou de complexe dans la méthode scientifique. Essentiellement, ce n'est qu'une boîte à outils pratique remplie de moyens sensés de tester les choses.

Par conséquent : Les ostéopathes ayant une formation académique et scientifique sont plus fiables que les autres.

Luc Peeters