Les articulations uncovertébrales sont des causes potentielles de douleur.

Les articulations uncovertébrales (aussi appelées articulations de Luschka) se trouvent de la 2ème vertèbre cervicale à la 1ère ou 2ème vertèbre thoracique.

Ils apparaissent entre les processi uncinati et les bords arrondis du corps vertébral au-dessus d'eux.

Il y a une certaine controverse sur la question de savoir s'ils doivent être classés comme de véritables articulations. Certains auteurs ne les voient pas comme de véritables articulations mais comme un processus de dégénérescence des disques intervertébraux.

Cependant, la plupart des auteurs les considèrent comme des petites articulations synoviales. On ne les voit pas à l'âge de 6 à 9 ans et ils sont complètement développés à l'âge de 18 ans.

Les articulations uncovertébrales sont antéro-médiales à la racine nerveuse mixte et postéro-médiales aux artères vertébrales et aux fibres nerveuses sympathiques.

Ils sont les plus grands dans la région C3-7 et les plus petits dans les régions supérieure et inférieure.

La plupart des articulations commencent à se développer au cours de la 6e semaine de vie fœtale et à la fin de la 8e semaine, elles ressemblent aux articulations adultes. Ce n'est pas le cas des articulations uncovertébrales.

Les articulations uncovertébrales dans la région cervicale moyenne à inférieure s'étendent plus vers ventral par rapport à la plupart des niveaux crânien et caudal.

Les articulations uncovertébrales limitent la translation postérieure de la vertèbre ainsi que la latéroflexion. Ils guident la flexion/extension.

La fonction biomécanique principale des articulations uncovertebrales comprend la conduction de l'extension et de la flexion latérale, suivie de la torsion, qui est principalement inhibée par les parties postérieures des articulations uncovertebrales.

Les articulations uncovertebrales ne se produisent que dans les bipèdes et sont considérées comme des articulations primitives qui se sont formées à la suite de nos bipèdes.

Les articulations uncovertébrales sont des causes potentielles de douleur.

Ils sont innervés par des nerfs somatiques et autonomes. Une perte de 50% - d'espace disque est suffisant pour endommager les articulations uncovertébrales.

Leur dégénérescence suit la dégénérescence du disque, car lorsque la hauteur du disque diminue, ils portent le poids de la tête.

Avec la dégénérescence des articulations, il y a d'abord un resserrement du processus de l'uncinatus et un arrondi de la pointe en forme de boule (masse ostéophytique).

Ces ostéophytes frappent ensuite le foramen adjacent.

Ces ostéophytes ne poussent pas la racine nerveuse avant d'avoir traversé au moins 50% du volume foraminal. Cela se fait généralement aux niveaux C4-6.

Les articulations uncovertebrales peuvent également être hypertrophiques et provoquer une inflammation du périneurium et des attaches péridurales. La combinaison de la compression des racines nerveuses et de l'inflammation peut causer de la douleur pendant la distribution radiculaire ou la radiculopathie.

L'hypertrophie peut également limiter la circulation des artères vertébrales.

Bibliographie

Brismée JM, Sizer PS Jr, Dedrick GS, Sawyer BG, Smith MP.(2009) Immunohistochemical and histological study of human uncovertebral joints: a preliminary investigation. May 20;34(12):1257-63. doi: 10.1097/BRS.0b013e31819b2b5d.

Ying Yin, Xiaoxia Qin, Rongzhong Huang, Jing Xu, Yamei Li, Lehua Yu (2016)

Musculoskeletal Ultrasound: A Novel Approach for Luschka’s Joint and Vertebral Artery. Med Sci Monit; 22: 99–106. Published online Jan 10. doi: 10.12659/MSM.896242

Narayan Yoganandan, Sagar Umale, Brain Stemper, Bryan Snyder. (2017) Fatigue responses of the human cervical spine intervertebral discs. Journal of the Mechanical Behavior of Biomedical Materials 69, 30-38.

Zhong Wang, Hui Zhao, Ji-ming Liu, Li-wen Tan, Peng Liu, Jian-hua Zhao. (2016) Resection or degeneration of uncovertebral joints altered the segmental kinematics and load-sharing pattern of subaxial cervical spine: A biomechanical investigation using a C2–T1 finite element model. Journal of Biomechanics 49:13, 2854-2862.